Armoire rouge

Une très belle pièce que cette armoire relookée. Un rouge rubis flamboyant et une patine noire sont les deux ingrédients de la recette utilisée.

Une fois l’armoire lessivée, rincée, égrenée vient l’étape de l’impression. Un petit conseil bien utile : le rouge est la couleur la moins couvrante du cercle chromatique. Si vous ne voulez pas passer 3 ou 4 couches et ainsi perdre du temps et de la matière, je vous suggère d’imprimer en gris.
Quelques gouttes de noir dans l’impression, cela dépend de la quantité de sous-couche à colorer, disons qu’il faut teinter jusqu’au gris souris et votre rouge gagnera 1 à 2 tonalités.
Ensuite, après avoir respecté le temps de séchage, appliquez vos 2 couches de finition à la brosse, pour les angles et motifs, au rouleau laqueur pour les plats. Encore un temps de séchage, vient ensuite l’étape de la patine.

Généralement très liquide, je la tamponne avec une mèche coton par petites zones. Je progresse « pas à pas » en égrenant chaque zone au fur à mesure avec une éponge souple. Utiliser un grain très fin et surtout ne pas paniquer. En effet, la patine d’antiquaire colore dur mais vous pouvez toujours « effacer » en égrenant si vous n’êtes pas satisfait du résultat. Gérer les transitions entre les zones réalisées mais prenez régulièrement du recul par rapport à votre support. C’est un rendu global qui sera agréable à regarder.

Pour ma part, je patine souvent les parties métalliques (entrée de clés, charnières) qui accrochent aussi bien la patine. Terminer par une couche de vernis car la patine est particulièrement sensible à la lumière sauf si vous souhaitez qu’elle vieillisse naturellement pour un rendu authentique.

A faire soi même ou à faire faire (menu PRESTATIONS).

Sigride BOTIN