Malle

Joli cadeau que cette malle aux trésors, offerte lors d’un anniversaire. Stylée, volumineuse et beaucoup de caractère. Elle a fière allure la dame mais elle est un peu austère du haut de sa teinte ébène.
Non pas que je n’aime pas le bois, bien au contraire, mais il lui fallait un coup de jeune pour lui offrir la place qu’elle mérite au sein de l’habitation. C’est parti pour un lifting. Toujours la même démarche lessivage, égrenage, impression. Vient le choix de la couleur, l’objectif étant de l’éclaircir, un blanc nougat semblait s’imposer. La couleur appliquée en 2 passes, il lui manquait un peu de charme.

Comme un décalage entre son apparence d’origine et sa métamorphose, un choc trop violent pour la rendre crédible. Il fallait la rhabiller doucement pour ne pas la trahir. La meilleure option dans ce cas, quand le changement est trop brusque est d’utiliser une finition, une sorte de voile qui sans tout changer amène la touche finale.

Opération patine brune, la cerise sur le gâteau, la mousse sur le café. A l’aide d’une mèche coton que l’on imbibe de patine, on applique sur le support par petites zones de 30-40 cm. Au début, on fait 2-3 zones puis on vient atténuer avec un papier de verre de petit grain, pour la malle un 120 fera le travail. On renouvelle l’opération autant que nécessaire pour recouvrir l’ensemble. Enfin, on vient uniformiser le résultat toujours avec un papier pour gommer les excès ou repérer les manques entre les zones.
L’avantage de la patine est que l’on peut recommencer encore et encore pour arriver au résultat recherché. On applique puis on gomme, etc…
Charme, simplicité et pièce unique. Un seul produit et 3 effets.

Sigride BOTIN