Trompe l'oeil

En matière de trompe l’œil, c’est sans nul doute la patience votre meilleure alliée. Ici, pas besoin de multiplier les achats de matières ou d’outils car l’artiste c’est vous.
Vous êtes l’instigateur de la réalisation, qu’il s’agisse d’une reproduction ou d’une création libre.
D’un point de vue technique, la réalisation ne varie pas vraiment. D’abord le croquis, à main levée, il devra comporter le motif dans les proportions réelles avec ses perspectives. Plusieurs petits formats pourront être réalisées avec différentes variantes sur le thème. Vient ensuite la mise en couleur, dans le cas des imitations représentées, on déclinera 3 jus : un ton moyen, un ton plus clair et un ton foncé.
Puis vient le temps de la mise en peinture. En premier lieu le fond, généralement en ton moyen puis on applique le ton foncé, enfin le ton clair. Ce procédé a pour but de reproduire les effets de la lumière sur l’objet. L’observation de l’environnement et la traduction de la réalité doivent devenir le fil rouge du décor. C’est le bon équilibre entre l’ombre et la lumière qui déterminera si votre projet s’avère ou non réaliste.
Rentrer dans le détail de chacune des réalisations ne présente pas, à mon sens, grand intérêt. La réalisation de trompe l’œil et de fresque est un métier à part entière et je ne suis pas la mieux qualifiée pour y répondre. Un mot quand même sur chaque item. L’aspect granuleux du bois est obtenu par la succession de couches de peinture. Le mouchetage des briques est le résultat d’un travail à l’éponge, tout comme le capitonnage. Le volume de l’effet matelassé est le fruit d’une recherche appuyée sur les tons comme évoqué plus haut (moyen, clair, foncé). Enfin, la rouille a fait les frais de trempages maintes et maintes fois réitérées. A l’aide d’une éponge végétale imbibée de jus pigmentaire (ombres naturelles, ombres brûlées et ombres calcinées), j’ai réalisé plusieurs passages successifs du haut vers le bas. L’éponge plaquée contre le support, j’ai essoré pour faire goutter le jus. Une fois les faux boulons posés (pâte d’enduit formée par gabarit), il aura suffi de mouiller puis sécher entre chaque passage les jus de pigment dilués.

Sigride BOTIN