Blog

Une très belle pièce que cette armoire relookée. Un rouge rubis flamboyant et une patine noire sont les deux ingrédients de la recette utilisée.

Une fois l’armoire lessivée, rincée, égrenée vient l’étape de l’impression. Un petit conseil bien utile : le rouge est la couleur la moins couvrante du cercle chromatique. Si vous ne voulez pas passer 3 ou 4 couches et ainsi perdre du temps et de la matière, je vous suggère d’imprimer en gris.
Quelques gouttes de noir dans l’impression, cela dépend de la quantité de sous-couche à colorer, disons qu’il faut teinter jusqu’au gris souris et votre rouge gagnera 1 à 2 tonalités.
Ensuite, après avoir respecté le temps de séchage, appliquez vos 2 couches de finition à la brosse, pour les angles et motifs, au rouleau laqueur pour les plats. Encore un temps de séchage, vient ensuite l’étape de la patine.

Généralement très liquide, je la tamponne avec une mèche coton par petites zones. Je progresse « pas à pas » en égrenant chaque zone au fur à mesure avec une éponge souple. Utiliser un grain très fin et surtout ne pas paniquer. En effet, la patine d’antiquaire colore dur mais vous pouvez toujours « effacer » en égrenant si vous n’êtes pas satisfait du résultat. Gérer les transitions entre les zones réalisées mais prenez régulièrement du recul par rapport à votre support. C’est un rendu global qui sera agréable à regarder.

Pour ma part, je patine souvent les parties métalliques (entrée de clés, charnières) qui accrochent aussi bien la patine. Terminer par une couche de vernis car la patine est particulièrement sensible à la lumière sauf si vous souhaitez qu’elle vieillisse naturellement pour un rendu authentique.

A faire soi même ou à faire faire (menu PRESTATIONS).

Sigride BOTIN

Atmosphère gaie et rêveuse pour cette commode, destinée à une chambre de petite fille.

Au départ, elle était blanche et sans relief. Le choix de couleurs pastel et lumineuses a permis de raviver cette pièce initialement passe-partout. Un grand merci au fournisseur AURO : marque que je distribue d’abord pour ses qualités environnementales ++.

Rien ne prévaut sur la qualité de l’air dans les pièces habitées par des enfants. Lorsqu’en plus, la griffe esthétique est au rendez-vous, c’est du bonheur en concentré.
Une recette équilibrée, du bleu, du rose, du jaune qui procure harmonie mais aussi du rêve, de l’évasion. La pointe d’anis fait pétiller ce cocktail espiègle, à consommer sans modération.

A noter que les poignées sont restées d’origine, on les aura simplement dévissées puis inversées, façon « jeu de piste ». Une méthode simple mais tout aussi créative qui produit un effet remarquable.

A vos pinceaux, en mode SOLO ou en mode DEMO, demander la carte (menu PRESTATIONS).

Sigride BOTIN

Comment parler déco sans parler béton ?
Matière très demandée depuis quelques années, le béton n’est pas un matériau naturel. Il existe de fortes disparités entre les marques concernant la composition.

Après une longue hésitation, j’ai décidé d’y consacrer une rubrique. Incontournable actuellement, son rendu mat et son registre minéral traduit sans aucun doute un besoin de retour aux sources. En effet, les couleurs ont ce pouvoir, qu’il s’agisse des tonalités végétales ou minérales, ces ambiances rassurent. Intemporel, résistant, le gris béton se marie avec toutes les matières et tous les tons, chauds ou froids.

Cependant, à l’exception de son caractère durable, il est compliqué de le défendre quand on parle environnement. Matériau composite, ce n’est pas tant les ingrédients qu’il contient (sable, gravier, ciment et eau) qui s’avèrent gênants, mais comme souvent se sont les adjuvants et l’énergie dépensée pour le fabriquer.
J’ai bien entendu parlé de bétons naturels formulés à base d’argile mais je n’ai pas encore testé. Je le ferai et vous tiendrai informés.
Il existe aussi depuis longtemps des bétons de chanvre ou de lin, mais les effets déco sont assez éloignés de ce que l’on connaît sous la dénomination « ciré ».
L’alternative vient peut-être du Brésil où des chercheurs travaillent sur une composition à base de fibres végétales et de matériaux recyclés. Encore en phase de développement, les bétons écologiques sont attendus pour bientôt.
Je fais confiance à mon fournisseur qui dans sa formulation a intégré une large part de chaux, c’est déjà ça !!!

Pourquoi sommes-nous tombés sous le charme de ce matériau ?
Au-delà de son aspect esthétique, il dépeint une palette infinie de formes, de teintes et de texture. Il permet souvent de structurer les espaces et convient tout particulièrement aux architectures contemporaines.
C’est une proposition résolument urbaine mais qui suivant certaines techniques d’application peut s’apparenter à certains rendus d’enduits à la chaux. Le jeu entre l’ombre et la lumière est un atout qu’ils partagent.

Revêtement robuste et étanche, il convient bien aux plans de travail et aux pièces d’eau, sur le sol comme sur les murs. Appliqué à la taloche, il révèlera avec simplicité les talents de son applicateur en termes de créativité.

Terminer votre travail en ponçant la surface (machine disque doux, voir disque à polir), c’est à ce moment précis que vous découvrirez votre œuvre.

Sigride BOTIN

Les papiers peints que je qualifierais de « raisonnables » (j’entends par là écologiques) sont difficiles à trouver. Sous cette appellation se distinguent les papiers recyclés.

De retour en force dans nos maisons, le papier peint écologique peut s'avérer difficile à identifier. Il n'existe pas vraiment de label pour le repérer. La mention FSC indique que le papier est issu de forêts durablement gérées. Pour faire son choix, il faut décrypter les étiquettes (quand les fabricants jouent le jeu) :
- Vérifiez le pourcentage de papier recyclé par rapport au papier classique
- Choisir un papier dont l'impression a été réalisé avec une encre sans solvant, à l'eau
- Appliquer une colle à base de cellulose ou d'amidon

Un petit conseil au passage, privilégier les marques allemandes. Comme pour les peintures et en règle générale en matière d'écologie, la règlementation allemande est bien plus sévère et plus précoce qu'en France vis à vis de l'utilisation des PVC et autres polluants chimiques.
Une fois entériné, ce constat m’amène tout naturellement à vous suggérer la toile tendue.

Choisir un papier en fibre textile apparaît une excellente option. Oui, un papier tissu vous lisez bien. Peu nombreux sont encore les fabricants mais grands sont les avantages :
- Une préparation de mur ultra allégée
- Un cadre réglementaire bien défini dans l'industrie textile
- Des encres végétales (suivant les industriels) qui ne dégagent pas de gaz lors de l'impression ni après la pose

Plutôt haut de gamme si on compare le prix au mètre carré, ce revêtement s'applique souvent sur de petites surfaces murales à la façon d'un cadre ou au lé.

Regardez comme ce dégradé de couleur joue harmonieusement entre légèreté et profondeur. Bluffant pour pousser les murs, élégant, doux, on en redemande.

En mode SOLO ou en mode PERSO, contactez-moi.
Les + produits = impression HD, résistances aux UV et à l’eau.

Sigride BOTIN

A présent, partons à la découverte des peintures en relief et des accessoires qui permettent de créer des motifs, sans passer par la case enduit.

A la différence d’un enduit rencontré sous forme de pâte (prête à l’emploi ou en poudre à mélanger soi-même), la peinture reste plus ou moins à l’état liquide avec une consistance variable suivant les marques et les recettes. Dans le milieu conventionnel, les résines utilisées sont souvent issues de l’industrie pétrochimique.
Nul besoin de rentrer dans le détail, il va sans dire que les composants organiques volatils (COV) sont particulièrement nocifs pour la santé. En faisant le choix des peintures naturelles, on s’autorise donc un air plus sain et plus propice au « bien respirer » chez soi.

Lorsque l’on sait que l’air de nos maisons est de loin le plus pollué par rapport à l’environnement extérieur, il est grand temps de se poser les bonnes questions. Si vous souhaitez en savoir plus, je vous invite à consulter le lien ECOHABITATION (ci-dessous).

Cela dit, des matières de charge comme la poudre de marbre, le talc ou encore la brique (il en existe beaucoup d’autres) vont permettre d’éliminer des émanations nocives dans l’habitat. Je travaille à 95% avec ce type de produits. Dans le cas des planches présentées, en plus de privilégier les marques qui chargent en poudre naturelle, j’aimerais vous présenter quelques outils sympas et simples d’utilisation.

La planche « crocco » a été réalisée à l’aide d’un rouleau en silicone imprimé façon alligator !! Il suffit de rouler une couche épaisse avec votre outil habituel, puis dans le frais, d’enchaîner avec le rouleau en silicone.
C’est simple, accessible à tous et ludique. Il en va de même pour l’effet bois. On utilise une sorte de lamelle en silicone préalablement moulé avec la texture du bois ; l’empreinte se dessine dans la peinture fraîche.

Pour l’effet taloché, une simple taloche achetée dans le commerce et on laisse parler son inspiration. Des mouvements lents ou rapides, appuyés ou légers, du centre vers les côtés ou l’inverse et le tour est joué, on en redemande !! Accentuer l’effet une fois la peinture sèche en égrenant avec un papier ultrafin (200 max.)

Un bémol concernant le coût des rouleaux qui ne se donnent pas (compter 30 à 40 €), disponibles en magasins spécialisés ou vous pouvez me solliciter (menu SOLO) : plusieurs motifs sur commande.

Sigride BOTIN

Planches réalisées par Sigride BOTIN

Tout comme dans le badigeon de chaux, on retrouve dans les enduits une composition similaire (liant, diluant et pigment) auxquelles on ajoute une charge qui donnera la consistance.

Souvent utilisée par les fabricants, la poudre de marbre s’avère une charge de choix à condition qu’elle soit pure afin d’éviter l’emploi d’adjuvants. La planche grise est le résultat d’une application enduit chaux/poudre de marbre, réalisée en 2 couches frais dans le frais (au platoir).
Après l’étape d’accrochage, venir garnir son outil avec la première couche en gros grain. Procéder en « étoile » pour éviter les reprises puis lorsque la matière a séchée partiellement (il faut qu’elle colle légèrement au doigt, qu’elle marque), appliquer la seconde couche de granulométrie fine.

A cette étape, il faut chercher à faire du lisse. Une fois que la deuxième couche a commencée à prendre (elle a durci mais elle marque au doigt), utiliser le platoir à sec pour venir lustrer la matière.
Cette phase est la plus créative de l’application, chacun jugera du rendu qu'il estime esthétique. On peut vouloir un léger relief ou rechercher à jouer sur les brillances en alternant les types d’enduits par bandes de différents grains et différents gloss.

Sigride BOTIN

La chaux pourrait à elle seule faire l’objet d’une multitude d’articles. Je n’ai pas la prétention d’en décliner toutes les richesses à travers ces quelques lignes tant ces possibilités sont illimitées.

A la fois esthétique et profonde, ses bien faits santé et bien-être font écho en chacun de nous à travers les époques depuis l’antiquité. Modestement donc, je vous propose d’en décliner les caractéristiques physiques.
Bactéricide, fongicide et microporeuse, c’est le matériau de choix pour les chambres. En effet, ces qualités permettront dans un premier temps de réguler l’hygrométrie dans la pièce car elle laisse respirer le support (l’eau n’est pas emprisonnée).

Etant donné que la chaux capte puis rejette les vapeurs d’eau, les remontées d’humidité sont sous contrôle, à condition d’en traiter les causes bien entendu. Antistatique, elle n’accroche pas la poussière et limite la prolifération des acariens et autres nuisibles.
Elle contribue ainsi naturellement à assainir l’habitat. La peinture à la chaux se compose du liant CHAUX, d’un diluant EAU et du PIGMENT.
Elle s’applique le plus souvent au pinceau et/ou à la brosse pour les badigeons en mouvement croisés où au droit suivant l’effet recherché. Elle offre une gamme infinie de textures, de nuances et d’effets suivant la main de son applicateur et l’inspiration du moment.

Pour ma part, j’ai choisi d’utiliser les chaux MONTEBELLO car elles sont longuement vieillies entre 18 et 24 mois. Ce temps renforce leur pouvoir de liant, nul besoin d’adjuvant, ni de résine. Elles sont issues de calcaires de marbre très pur qui leur donne un éclat naturel intense.

De retour en force en décoration, je vous invite à la vigilance lors de votre choix de produit. En effet, l’offre produit pur chaux a été remplacé par des chaux synthétiques dont les bienfaits santé/beauté sont proche de 0.

Rendez-vous au menu PRESTATIONS pour toutes les explications en mode SOLO ou application en mode DEMO/RENO.

A présent, un mot sur les peintures à la caséine ou peinture au lait. Utilisées depuis des siècles, elle recouvrait la majorité des meubles en bois peints par le passé. Le plus souvent en poudre, elle peut également être concoctées chez soi. Vous trouverez facilement des recettes sur internet.

La richesse de ses teintes, la profondeur des spectres et l’aspect velouté/mat du rendu en font une option très intéressante, applicable sur une grande variété de support. Sans odeur, elle s’adapte parfaitement aux finitions décoratives à l’ancienne (effets chaulés, texturés ou lisses, glacis, patine).

Pure, vibrante, pleine, j’ai eu envie de faire connaître la marque KREIDEZEIT en orange accompagné d’un gris anthracite dans l’angle. Focus incontournable sur ce fabricant allemand. Vous ne pourrez qu’être séduit à la lecture du nuancier. Difficile de trouver les mots pour décrire l’atmosphère incomparable qui se dégage des murs peints avec la marque.
Développées à partir des matières premières naturelles, végétales et minérales, c’est sans doute en cela que les émotions ressenties par le biais des couleurs vibrent à tous les niveaux.
Particulièrement sensible à ces qualités de part ma formation Feng-Shui, je vous invite avec moi vers un voyage d’introspection, de respect et de créativité.
Votre habitat vous ressemble, je peux vous conseiller dans l’harmonisation de votre intérieur au sens propre comme au sens figuré, contactez-moi par le biais de FORMULAIRE pour en savoir davantage.

Dans le même état d’esprit, on peut classer les peintures à l’argile. D’aspect chaleureux, l’ambiance saine qui s’en dégage décuple les sensations de bien être ressenti. Ecologique, couvrante, facile à appliquer, on peut toutefois être freiné de part son coût (compter 50 à 60 € les 5 Kg).
C’est surtout son pouvoir couvrant et ses qualités techniques qui lui permettent de se démarquer.

Sigride BOTIN

L’exemple typique de la vieille armoire de famille acquise par le biais d’une succession. Le meuble sentimental par excellence, celui dont on ne veut pas se séparer car il représente la personne aimée mais qui n’est plus.
C’est le déclic CAMAHE.

L’armoire qui a traversée les temps et les générations, un vestige du passé. Que faire avec ? Il n’était pas question de la cacher au garage.
Ceci n’est pas une fatalité si on se réfère aux clichés après transformation.
Une fois terminées les étapes de lessivage, rinçage, séchage et égrenage, il faut commencer à l’imprimer.

Puis vient le moment du questionnement. A quoi va-t-elle servir ? Dans quelle pièce l’accueillir ? A qui la marier ? Choisir de la fondre dans le décor ou bien la démarquer, c’est le dilemme, l’impasse intellectuelle. Alors je me souviens. Passer inaperçue n’est pas ce qu’elle souhaite la vieille dame.
Optons plutôt pour sa mise en avant avec un gris bleuté, solide, présent. La recherche du naturel pour créer une atmosphère sobre et sans complication qui évoque un mode de vie simple et authentique.

Dans cette transformation, rien de clinquant. Sa raison d’être, ce sont les bons moments passés ensemble, à partager, à cuisiner et à diner à ses côtés, à être ensemble tout simplement.

Sigride BOTIN

Un avant-après saisissant.
Qui aurait voulu chez soi ce bahut ancien en bois vernis chêne foncé ?
Pas facile à assumer quelque soit l’intérieur de son propriétaire, il fallait faire quelque chose pour redonner vie et panache à ce vieux monsieur.
L’opération transformation commence toujours par la même étape : un bon lessivage-rinçage. La toilette lui a fait du bien mais il n’a pas encore changé d’apparence. Une fois sec, je conseille toujours un égrenage rapide (10 à 15 mn) à la machine ou à l’huile de coude, ça fonctionne bien aussi. On utilisera plusieurs de types de grain de papier de verre (100 à 200), il ne faut pas rayer le support mais venir le « mater » : c’est-à-dire casser la brillance. Il doit devenir terne, ne plus refléter la lumière.

Pour les poignées et le démontage des charnières, c’est vous qui voyez. Il est tout à fait possible de les peindre (attention, bémol sur la durée de vie de la peinture), de les remplacer ou bien de simplement les conserver en l’état. Celles-ci ont un style mais je leur préfère des modèles plus « aériens » dirons-nous pour ne vexer personne.
La poignée, c’est l’accessoire relooking incontournable. Elle transforme, donne le nouveau style, c’est la touche personnalisation par excellence.
Je vous proposerai bientôt plusieurs modèles dans le menu ACCESSOIRES.

Etape suivante, la sous-couche d’impression du meuble qui prépare l’accroche. Au rouleau pour les parties plates et à la brosse rondes sur les arêtes, les moulures et les angles. Vous utiliserez ces mêmes outils pour les couches de finition en veillant de bien les rincer entre chaque couche.
Pour ce qui est du choix de la marque de peinture, j’utilise des produits écologiques, que je propose également à la vente (menu PRESTATIONS).

Dans le cas du bahut, c’est l’effet métal dont il est question.
Après la préparation de la pâte (mélange poudre d’alu + résine + liant), l’appliquer au platoir le plus lisse possible. Laisser sécher puis venir égrener à gros grains dans plusieurs sens si on veut réaliser ces bandes. Elles donnent le relief au plateau. La lumière du jour fait le reste suivant l’angle où on est placé pour le regarder : en face, à droite, à gauche, tête inclinée ou non, on ne verra pas les mêmes effets.
C’est la magie du métal !!!

Sigride BOTIN

Moment de partage tant attendu, laissez moi vous conter les collections Nature.
Ici peu de mots, les photos suffisent.

A travers l’offre produit que je vous propose, c’est du retour à la nature dont il est question.
Voyages intérieurs, introspection, mais aussi vitalité avec le papier chlorophylle, c’est la recherche de l’harmonie, le retour aux sources qui semble s’imposer.

La représentation des éléments bois, eau, symbolisée par l’impression des branches et de l’étang doit être implantée suivant certaines règles. Elle est fonction des orientations et des secteurs pour en maximiser les bienfaits.

Je peux vous conseiller dans votre quête du bien être à travers un conseil Feng-Sui.

Sigride BOTIN

A vous qui souhaitez une réelle empreinte sur vos murs, je conseille les enduits texturés. Toujours à base de chaux, ils forment une sorte de seconde peau à votre intérieur.
Une enveloppe que l’on aurait envie de toucher. Mat, durable et chaleureux, il est autant de décors que d’applicateurs. Griffé sur différentes planches ou appliqué verticalement, à chaque aspiration, son inspiration.
Par petites touches (tête de lit, sous-bassement ou cheminée) ou en murs-objets, c’est la justesse, l’équilibre et l’harmonie entre les textures qui fera d’un style, votre style.

Déclinable à souhait du badigeon au stuc, ferrée, brossée, c’est le choix des nuances et de leur positionnement qui traduiront votre personnalité. Tout en finesse dans sa simplicité ou très travaillée dans sa complexité.
Teintée ou naturelle, posée au spalter, à la brosse, à la taloche ou à l’éponge, la chaux permet toutes les fantaisies. On peut aussi bien la marier à la pierre pour créer une ambiance classique (demeures de maître) que l’associer à certaines étoffes pour partir sur d’autres registres.

Sigride BOTIN

En matière de trompe l’œil, c’est sans nul doute la patience votre meilleure alliée. Ici, pas besoin de multiplier les achats de matières ou d’outils car l’artiste c’est vous.
Vous êtes l’instigateur de la réalisation, qu’il s’agisse d’une reproduction ou d’une création libre.
D’un point de vue technique, la réalisation ne varie pas vraiment. D’abord le croquis, à main levée, il devra comporter le motif dans les proportions réelles avec ses perspectives. Plusieurs petits formats pourront être réalisées avec différentes variantes sur le thème. Vient ensuite la mise en couleur, dans le cas des imitations représentées, on déclinera 3 jus : un ton moyen, un ton plus clair et un ton foncé.
Puis vient le temps de la mise en peinture. En premier lieu le fond, généralement en ton moyen puis on applique le ton foncé, enfin le ton clair. Ce procédé a pour but de reproduire les effets de la lumière sur l’objet. L’observation de l’environnement et la traduction de la réalité doivent devenir le fil rouge du décor. C’est le bon équilibre entre l’ombre et la lumière qui déterminera si votre projet s’avère ou non réaliste.
Rentrer dans le détail de chacune des réalisations ne présente pas, à mon sens, grand intérêt. La réalisation de trompe l’œil et de fresque est un métier à part entière et je ne suis pas la mieux qualifiée pour y répondre. Un mot quand même sur chaque item. L’aspect granuleux du bois est obtenu par la succession de couches de peinture. Le mouchetage des briques est le résultat d’un travail à l’éponge, tout comme le capitonnage. Le volume de l’effet matelassé est le fruit d’une recherche appuyée sur les tons comme évoqué plus haut (moyen, clair, foncé). Enfin, la rouille a fait les frais de trempages maintes et maintes fois réitérées. A l’aide d’une éponge végétale imbibée de jus pigmentaire (ombres naturelles, ombres brûlées et ombres calcinées), j’ai réalisé plusieurs passages successifs du haut vers le bas. L’éponge plaquée contre le support, j’ai essoré pour faire goutter le jus. Une fois les faux boulons posés (pâte d’enduit formée par gabarit), il aura suffi de mouiller puis sécher entre chaque passage les jus de pigment dilués.

Sigride BOTIN

Une fois n’est pas coutume, je vous propose un temps d’arrêt sur les produits GALTANE.
J’utilise pour ma part la gamme « laque » plus particulièrement adaptée aux meubles bois, rendez-vous au menu PRESTATIONS pour un achat à la carte.
Crée en 1990, les peintures GALTANE s’emploient à créer des atmosphères saines et esthétiques.
Les composants sont choisis pour leur impact exceptionnellement faible sur la santé. Répondant aux critères les plus exigeants en matière de qualité et de bien-être, ces peintures s’inscrivent à merveille au cœur de la démarche que je poursuis.

La particularité des couleurs minérales est qu’elles jonglent avec la lumière et viennent raisonner en chacun de nous. De finition mate ou satinée, c’est plus de 120 couleurs qui s’offrent à vous. Sa composition riche en huile végétale rend cette laque plus fluide que les laques conventionnelles, l’application en est donc facilitée.
Avec son nuancier peint à la main, il y a peu d’écart entre la teinte choisie et le résultat obtenu sur le support. Attention, la porosité et la nature de ce support feront toujours varier la nuance. La main de l’applicateur joue également un rôle clé dans le rendu : c’est ce qui engendre une pièce unique !!!

Contactez-moi pour une démonstration à domicile.

Sigride BOTIN